Maguette Ly - 2018 - LUXEMBOURG

Bienvenue !
Search By Tag:
Please reload

Bientôt trois ans de naturel!

April 7, 2017

 

Au mois d'août, je fêterai mon nappyversaire et je peux dire que je suis satisfaite de mon parcours capillaire!

Cela n'a pas été de tout repos, il faut le dire.

Le début de cette aventure (big chop) a été marqué d'une part par des doutes, du gaspillage (en produits, temps et argent), mais d'autre part par une véritable prise de conscience : le cheveu crépu pousse aussi bien que les autres, le cheveu crépu n'est pas dur, rêche, impossible à coiffer...

 

J'ai appris durant ma première année sans défrisage à connaître et apprécier la vraie nature de mes cheveux.

Personnellement, je pense qui si tout s'est bien passé dès le début, c'est parce que j'ai opté pour un big chop plutôt qu'une période de transition. Avec les cheveux très courts, les soins sont faciles et rapides à réaliser, on ne stresse pas en s'occupant de deux textures différentes et pas de stress = une meilleure pousse des cheveux!

Au bout de quelques mois, mes cheveux ont gagné quelques centimètres et je pouvais alors les porter en (petit) afro libre et même faire des wash and go.

 

 

 

La deuxième année a été beaucoup moins facile, marquée par la naissance de mon deuxième enfant, une année un peu freestyle en ce qui concernait mes cheveux! Je n'avais non seulement pas le temps ni l'envie de m'en occuper méticuleusement, j'avais en plus l'impression qu'ils ne poussaient plus! En effet, arrivé à un certain stade, le cheveux crépu pousse ,bien entendu, mais il est très difficile de s'en rendre compte et je commençais un peu à m'impatienter. Plusieurs fois, j'ai failli jeter l'éponge et j'ai heureusement pris sur moi pour ne pas revenir au défrisage! Je ne savais plus comment me coiffer : mes cheveux étaient encore trop courts pour les attacher et trop longs pour continuer les wash and go (sur des cheveux 4C, c'est difficile d'avoir un joli résultat). Je les ai donc laissé partir en freestyle et je faisais comme je pouvais...

Puis finalement, j'ai choisi la facilité : porter des perruques!

Je ne le regrette pas car ce fut un bon compromis qui a engendré une pousse considérable de mes cheveux avec un minimum d'efforts. J'ai gagné en temps et en bonne humeur, moi qui étais nostalgique de fantaisie et de longueur...

 

 

Je le redis, porter une perruque ou autre ne veut pas dire renier ses origines ou cacher la misère capillaire qui se trouve là dessous! C'est un choix personnel qui peut être d'ordre esthétique ou pratique, donc assumons nos perruques!

Choisissons-les idéalement les plus réalistes possibles (couleur, pouces, texture...) et n'oublions pas lorsqu'il s'agit de cheveux naturels de leur prodiguer les soins adéquats (shampoings, masques, sprays hydratants...).

 

 

 

Donc après cette période qui fut la plus instable de mon parcours capillaire, j'ai obtenu une longueur qui me permettait enfin de pouvoir attacher mes cheveux et là... ce fut véritablement LE grand tournant de cette aventure! Le moment à partir duquel on est contente d'avoir tenu bon, de ne pas avoir cédé à la tentation du défrisage malsain!!! Le moment où l'envie de revenir en arrière ne sera qu'un lointain (mauvais) souvenir!

Regardez cet air de soulagement et de fierté sur mon visage! (bon mes yeux sont assez tirés, mais vous comprendrez : deux ans sans avoir attaché mes cheveux!!!)

Pouvoir les attacher cela peut paraitre anodin. Mais pouvoir attacher ses cheveux, c'est avoir le choix entre différentes coiffures et c'est surtout dormir avec les cheveux attachés! C'est sur ce dernier aspect que j'ai été soulagée. En effet cela veut dire qu'au réveil, tout est beaucoup plus simple pour se coiffer (haha! vous comprenez mieux!).

Encore une fois, gain de temps et gain de bonne humeur.

A partir de ce moment là, tout s'est accéléré, j'ai obtenu des cheveux forts et brillants et qui poussaient à vu d'œil. Ne pas en faire une priorité ou une source de stress, les "oublier" en quelque sorte, c'est le meilleur conseil que je puisse vous donner pour avoir de beaux cheveux crépus en bonne santé (les gènes y sont aussi pour quelque chose).

Aujourd'hui je continue à porter des perruques quand l'envie me prend (meilleure coiffure protectrice de tous les temps) et je fais parfois des tresses pour protéger mes cheveux. Je réalise mes soins une fois toutes les deux semaines et j'ai maintenant gagné en rapidité pour effectuer ma routine. Je coupe mes pointes tous les trois mois environ. Couper les pointes est aussi un geste hyper important à ne pas négliger. Je suis plutôt fière de mon parcours capillaire et heureuse de pouvoir le partager avec vous!

 

Please reload